Inductee

Barbara Thornborrow 1951 -

Barbara Thornborrow came out in 1977, when she was threatened with dismissal from the Canadian Armed Forces, where she was a Private in the photographic department. Following a search of her barracks room, questioning of her roommate and confiscation of personal belongings, she was questioned by an SIU Sergeant and a policewoman. The then-25 year old acknowledged her lesbianism, upon which she was offered a choice: either sign a document admitting that fact or agree to psychiatric counseling. She refused both options, asked for a lawyer, and found herself not only stating her case in the press, but sitting in on a House of Commons Committee on justice and legal affairs, where opposition MPs urged the government to prohibit discrimination on grounds of sexual orientation. Her contention that her lesbianism had no effect on her ability to do her job was unprecedented, and she loudly disregarded the military stance that homosexuals were susceptible to blackmail, and thus a security risk. As she put it: "It's totally irrelevant. My private thoughts and feelings are my own business. They don't threaten anyone." At a time prior to any human rights legislation protecting gays and lesbians, Barbara's actions were incredible, heroic, and courageous. (2003 Induction Statement)

Barbara Thornborrow est sortie du placard en 1977 lorsqu'on l'a menacée de renvoi des Forces armées canadiennes où elle travaillait comme soldat dans le département de photographie. Suite à une fouille de sa chambre dans la caserne, à un interrogatoire auprès de sa coloc et à une confiscation de ses biens personnels, elle fut elle-même interrogée par un sergent et par une policière. Âgée de 25 ans, elle a reconnu son lesbianisme et eut à faire un choix : signer un document attestant ce fait ou accepter de suivre des consultations psychiatriques. Elle a refusé l'un et l'autre, a demandé les conseils d'un avocat et s'est retrouvée, du coup, à révéler sa situation aux médias et à siéger à un Comité de la justice et des affaires juridiques de la Chambre des communes où des députés de l'opposition enjoignaient le gouvernement de bannir la discrimination basée sur l'orientation sexuelle. Elle a clairement démontré que son lesbianisme ne l'empêchait pas de faire son travail et elle a vertement dénoncé la prétention militaire que les homosexuels sont sujets au chantage et qu'ils constituent donc un risque à la sécurité. À son avis, « c'est absolument non pertinent : mes pensées et sentiments personnels ne regardent que moi; ils constituent une menace pour personne. » À une époque où il n'y avait pas encore de protection des gais et lesbiennes dans la loi sur les droits de la personne, les gestes de Barbara furent incroyables, héroïques et courageux. (2003 Déclaration d'Induction)

Archival data / Données archivistiques

Subject / Sujet:
Barbara Thornborrow 1951 -
Accession # / Numéro d'acquisition:
142
Accession year / Année d'acquisition:
2003
Artist / Artiste:
Barbara Augustine
Date:
2003
Medium / Médium:
watercolour
Dimensions / Format:
26 x 31 cm (L x H)