Inductee

Chris Bearchell portrait by Kornelia Reich

Chris Bearchell 1953 - 2007

Chris Bearchell's career as a dyke dynamo covers nearly three decades. Chris began writing for Toronto's Body Politic ('BP') in 1975, often as the 'only lesbian'; she joined the governing collective in 1978 and stayed until the paper's demise in 1987. Hugely influential, and an unrelenting activist, she co-founded the Lesbian Organization of Toronto (LOOT), was key player with the Coalition for Gay Rights in Ontario, and acted as Chair of the Committee to Defend John Damien, a racing steward fired in 1975 solely for being gay.

Even after the BP's demise, her influence did not wane. She did television with the Gay Offensive Collection, den-mothered a vibrant team of news writers and wrote editorials. She worked on an AIDS project with inner-city youth and worked with Maggie's, a prostitute's rights group and drop-in. An astute analyst of pornography, she made her own - and passionately opposed censorship. She has consistently fought for the rights of queer kids, whatever their orientation. Chris lived her politics not just at the office or out on the street (she is credited with coining the famed 'No More Shit' chant at the 1981 demo following Toronto's bathhouse raids), but at home. Gay and lesbian group households, many connected with the BP, were hotbeds of community activism and political education, and Chris lived in more than one collective ménage.

In 2002, she appeared in Nancy Nicol's documentary film Stand Together, a history of the lesbian & gay rights movement in Ontario from 1967 to 1987. Unrelenting, loud, and infinitely proud, Chris' influence continues to be felt in Canada's queer community. (2003 Induction Statement)

Chris Bearchell mène une carrière de dynamo lesbienne depuis près de trois décennies. Elle commence à écrire pour le Body Politic en 1975, étant souvent la seule lesbienne; elle fait partie du collectif dès 1978 et y demeure jusqu'à la disparition du journal en 1987. Militante infatigable qui excerce un profonde influence, Chris a cofondé Lesbian Organization of Toronto (LOOT), a joué un rôle clé au sein de la Coalition ontarienne pour les droits des lesbiennes et des gais, et a présidé le Comité de défense de John Damien, un employé congédié de la Commission hippique de l'Ontario parce qu'il était gai.

Même après la fin du Body Politic, l'influence de Chris Bearchell s'est maintenue. Elle a fait de la télévision avec Gay Offensive Collection, a piloté une équipe de journalistes et a écrit des éditoriaux. Elle a travaillé avec des jeunes du centre-ville sur un projet du sida et avec Maggie's, un groupe et centre d'accueil pour prostituées. Analyste chevronnée de la pornographie, elle fit son propre matériel et s'opposa vigoureusement à la censure. Elle a constamment défendu les droits des jeunes minoritaires, peu importe leur orientation. Chris a incarné la politique au travail, dans la rue et à la maison (on lui doit le cri « No More Shit » lors de la manif de 1980 en riposte aux descentes dans les bains sauna de Toronto). Des résidences de gais et lesbiennes, plusieurs liées au Body Politic, étaient des tremplins de militantisme et d'éducation politique, et Chris a vécu dans nombre de celles-là.

En 2002, elle figure dans le documentaire de Nancy Nicol, Stand Together, une histoire du mouvement de libération des gais et lesbiennes en Ontario (1967-1987). Infatigable, criarde et infiniment fière, l'influence de Chris se fait encore sentir dans la communauté LGBT du Canada. (2003 Déclaration d’Induction)

Archival data / Données archivistiques

Subject / Sujet:
Chris Bearchell 1953 - 2007
Accession # / Numéro d'acquisition:
130
Accession year / Année d'acquisition:
2003
Artist / Artiste:
Kornelia (Konnie) Reich
Date:
2003
Medium / Médium:
black and white photograph
Dimensions / Format:
24 x 19 cm (W x H)